Verticale de l’Araignée

Pavis : Verticale de l'Araignée

Localisation

Point de départ : Bise
Secteur : Pavis
Exposition : Sud
Altitude départ :  1900 m

Infos techniques

Difficulté : TD+ / 6c / 6a obligatoire
Hauteur : 160 m
Equipement : Correct

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 20
Sangles : 4
Descente : à pied

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Enfin une voie abordable et bien équipée dans les Pavis. Les longueurs herbeuses ont été supprimées et retracées à droite sur le pilier. Une voie qui reste cependant sérieuse car une partie est surplombante, mais bien équipée et sur du rocher adhérent.

Accès et marche d'approche

  • Depuis l’alpage de Bise prendre le chemin conduisant au col Floray
  • Avant le col, couper à travers la pente pour rejoindre en contrebas sur la gauche le point le plus haut atteint par l’herbe (45 minutes)

Historique de la voie

  • 1977 : ouverture du bas : T. de Beffort, T. Maufay, A. Nicolin et J.-P. Bernard
  • Octobre 2008 : voie retracée et équipée en « escalade plaisir » : J.-M. Recht / J.-P. Bernard

Description détailée

L1

Grand dièdre légèrement surplombant. R1 sur bonne plateforme.

L2

Légère descente végétale puis court dièdre-cheminée vertical. R2 sur bonne plateforme.

L3

Court mur puis traversée ascendante. R3 sur petite marche.

L4

Dièdre incliné devenant surplombant avec un pas de dalle à la sortie. R4 sur plateforme inclinée.

L5

Longueur longue et engagée dans une fissure dièdre. R5 sur bonne plateforme.

L6

Longueur agréable sur le fil du pilier. R6 sur une marche.

L7

Toujours sur le fil, gagner un petit pierrier. R7 sur la droite.

L8

Longueur en herbe non exposée et facile. Pas de relais au sommet.

Descente

A pied

  • Du sommet, descendre de 50 m en face NW pour retrouver le chemin menant au col Floray, puis retour sur l’alpage de Bise (30 minutes).

Les conseils du guide

  • Attention, la longueur L5 est surplombante et le rappel à partir de R5 sur R4 n’est pas possible.
  • Au vue des traversées et des passages surplombants, la cordée doit être homogène aussi bien en niveau qu’en technique.
  • N’hésitez pas en cas de doute à placer des protections supplémentaires (anneaux et coinceurs).
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Vos commentaires sont les bienvenus.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Le vol du Korbé

Terres Maudites : Le vol du Korbé

Localisation

Point de départ : Morzine
Secteur : Terres Maudites
Exposition : Nord-Ouest
Altitude départ :  1550 m
Sommet : 2100 m

Infos techniques

Difficulté : D+ / 5b / 5b obligatoire
Hauteur : 400 m
Equipement : Correct / Eloigné

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 10
Sangles : 2
Descente : à pied

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Les Terres Maudites dont le sommet Bossetan attire les randonneurs été et hiver s’étire en frontière naturelle au sud-ouest de Morzine.

La paroi Nord offre une barrière rocheuse calcaire qui attire les regards. Depuis des lustres, les alpinistes locaux ont usé leurs semelles sur les dalles de départ, comme les guides Anselme Baud et son père, puis Bruno Richard. D’abord en utilisant les lignes naturelles (fissures, dièdres, cheminées), ils forcèrent dans les années 70 un cheminement jusqu’au sommet. Cette première voie donna le nom à la muraille : la Morzinoise.

A la même époque, la cordée André Nicolin et Jean-Pierre Bernard ouvrent, toujours du bas et dans le même esprit, avec très peu de matériel, trois voies dont le Korbé (en compagnie de Thierry de Beffort) empruntant les grandes dalles.

Après un temps d’oubli, sous l’impulsion de Wahil Saïd, avec des moyens modernes (perforateur) naquit un nouvel itinéraire bien équipé : Les Maudits Bl’héros, qui devint vite classique.

Fin juin 2011, la cordée du guide Jean-Pierre Bernard et de Jean-Marie Recht, après deux jours d’équipement du bas, ouvrent Le vol du Korbé (vol du corbeau), une voie directe de toute beauté. Cette voie classée difficile (D) présente des passages continus de niveau 4/5 sur une hauteur de plus de 400 m. Un rocher irréprochable permet une escalade sûre pour franchir des dalles de rêve.

En septembre 2012, la même cordée équipe les longueurs de sortie (traversée et pilier).

Pour la sécurité, ils ont placé plus de 150 goujons en inox pour créer cet itinéraire direct qui, selon les dires des équipeurs, est unique dans cette difficulté pour le Chablais. Un must.

Les Terres Maudites
Les Terres Maudites

Accès et marche d'approche

  • De Morzine, prendre la route de la Vallée de la Manche. Suivre cette route direction le lac des Mines d’Or.
  • A 1 km avant cette destination, dans un virage en épingle, prendre la piste en terre descendante qui conduit au chalet-refuge de Chardonnière (1350 m).
  • Garer votre véhicule correctement.
  • De là repérer la dalle de départ de la voie et monter droit par des pentes d’herbe faciles (30 minutes).

Historique de la voie

  • Juin 2011 : ouverture du bas : Jean-Marie Recht / Jean-Pierre Bernard
  • Septembre 2012 : rééquipement partie haute : les mêmes

Description détailée

L1

Dalle compacte verticale avec une fissure-dièdre ascendante droite (4a/5b/4a). La plus dure mais aussi la mieux protégée.

L2

Dalle mixte (herbe-rocher) mais bien équipée (4a/5b/4a). Relais chaîne sur la dalle de gauche.

L3

Dalle tout droit au-dessus du relais, puis à droite (5a). Relais chaîne sur la vire.

L4

Dalle à gauche, puis dièdre-fissure (4a). Relais chaîne.

L5

Continuer dans le dièdre (4a), puis sur la dalle verticale à gauche (4b). Relais sur la vire.

L6

Petite dalle verticale (5b) pour gagner la grande vire (4a). Relais chaîne haut perché.

L7

Suivre la vire à droite sur 10 m, puis gravir un dièdre (4b). Relais à gauche.

L8

Dièdre au-dessus vertical mixte. L’escalader sur la face de droite (5b). Relais sur la vire.

L9

Départ droit au-dessus en tirant légèrement à droite pour gagner une fine vire. Repérer le goujon de départ de la dalle et droit au-dessus jusqu’au dièdre horizontal (4b). Le suivre à droite 5 m. Relais au-dessus sur la dalle suivante (4a).

L10

Tout droit sur une dalle qui devient progressivement noire et viser la chaîne de rappel sous le surplomb (4a). Faire un relais plus confortable après le passage surplombant (5a).

L11

Légèrement à gauche puis droit au-dessus. Attention : repérer les plaquettes (5b). Puis tirer à gauche pour franchir une marche. Tout droit, puis relais chaîne à gauche sous une barre surplombante (4b).

L12

Dalle chapeautée par un petit surplomb (4b) donnant accès à un terrain mixte non déplaisant (4a). Monter droit dans cette dalle. Relais chaîne.

L13

Traverser à gauche dans le dièdre, puis gravir la dalle grise à gauche.

L14

Un pas à gauche, puis droit au-dessus sur une nouvelle dalle (4b). Relais sous une grande marche.

L15

Franchir la marche à droite, puis gagner une fissure à droite. La quitter en pleine dalle sur la gauche pour suivre une fissure verticale (4c). Relais sur la vire.

L16

Traverser vers la gauche 10m sur la marche, puis monter droit (10m) et traverser à gauche sur des dalles faiblement inclinées (4a). Relais.

L17

Continuer à traverser sur la dalle (4a). Relais. ere

L18

Surmonter un petit mur jaunâtre (4b), puis par des gradins herbeux, arriver au pied de la paroi terminale. 20m. Relais.

L19

Traversée ascendante à droite, puis à gauche par un petit dièdre incliné (4c). Toujours à gauche, gravir des gradins faciles. 20m. Relais à gauche.re

L20

Tirer à droite pour gravir un dièdre cheminée (4c). A sa sortie, après quelques gradins, gagner une vire derrière un sapin. 20m Relais.

Descente

A pied

  • Du sommet du pilier, remonter des pentes herbeuses droit au-dessus par une vague sente pour atteindre la Tête de l’Avouille (20 minutes).
  • De là suivre un sentier en direction ouest qui mène au Col de la Golèse. Un bon chemin fléché ramène au chalet-refuge de Chardonnière (1 h).

Les conseils du guide

  • C’est une course longue non difficile où il faut être capable de grimper efficacement pour tenir les horaires (compter environ 6 heures d’escalade et un horaire total de 9 heures depuis le parking).
  • En cas de problème, il faut avoir repéré les chaînes de rappel à la montée et noter que certains rappels font 50 m.
  • Pour votre sécurité, ne sautez pas des relais car les longueurs courtes alternent avec des longueurs longues.
  • Dans les dalles, l’équipement aéré oblige le grimpeur à une bonne observation des points suivants. L’étendue de ces dalles, surtout sous une lumière rasante, peut rendre la lecture de l’itinéraire un peu délicate.
  • Malgré un niveau modeste (5b), l’escalade sur les dalles expose à des chutes de 10 m au moins. C’est pourquoi cette ascension s’adresse à des grimpeurs entraînés, d’où une cotation d’ensemble D sup.
  • N’oubliez pas que cette face est orientée au nord, donc sèche plus difficilement après une période pluvieuse. En cas de pluie, la structure du rocher (dalles et dièdres) canalise l’eau  et peut rendre une retraite problématique. Ainsi, soyez très vigilant vis-à-vis de la météo pour votre sécurité.
  • Au printemps, il faut attendre que les corniches sommitales suspendues sous la Tête de l’Avouille aient disparu. Par contre, le névé de départ n’est pas gênant car il est toujours possible de le contourner.
  • Pour la beauté de l’ascension et surtout la rapidité du retour, il est conseillé de terminer sur la crête de l’Avouille.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.

 

Les premières impressions de Jean-Marie Recht, un des ouvreurs :

  • Le vol du Korbé est un itinéraire d’ampleur, sur un rocher de qualité. Sa difficulté moyenne est à la portée de nombreuses cordées, son équipement moderne sécurise, et respecte l’engagement.
  • Certains grimpeurs trouveront une finalité dans cette voie, tandis que pour d’autres, elle sera une étape intermédiaire, avant d’évoluer vers des courses plus difficiles.
  • Libre à vous de juger de l’opportunité et du concept de cet itinéraire, merci d’avance pour l’objectivité de vos commentaires.
  • Le « pas le plus dur » de la voie sera peut être de ne pas se lever trop tard…

 

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Dian de Ouatapan

Mont Brion : Dian de Ouatapan

Localisation

Point de départ : Abondance
Secteur : Mont Brion
Exposition : Est
Altitude départ : 1700 m
Sommet : 2000 m

Infos techniques

Difficulté : TD / 6a / 5c obligatoire
Hauteur : 300 m
Equipement : Correct / Eloigné

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 2
Descente : à pied

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Le Mont Brion fait partie des montagnes oubliées du Chablais. Pas très élevée (1991 m), elle s’efface dans l’ombre du Mont de Grange et du Pic de Tavaneuse. Mais lorsqu’on remonte le val secret qui conduit au Pas de Savolaire, elle s’impose par sa face Est d’un jet rocheux en forme de pain de sucre. D’une hauteur de 250 m, faite d’une roche caractéristique ( …… ), elle est sillonnée par trois voies toutes véritablement estampillées « aventures » où seules les cordées expérimentées s’y risquent. Une de celles-ci, La Chamois, ouverte du bas en 1972 par Paul Mortier et Jean-Pierre Bernard, évitait les principales difficultés.

Cet été, l’itinéraire de la Chamois a été repris du bas par Jean-Marie Recht et Jean-Pierre Bernard, en modifiant considérablement le tracé. Constatant l’intérêt de ce nouvel itinéraire, la cordée a décidé de l’équiper pour en faire une course classique. Elle a été ouverte après plus de trois journées d’efforts soutenus et porte le nom de Dian de Ouatapan.

Elle se présente comme une course de montagne avec une marche d’approche dans un très beau vallon qui vient buter sur une paroi rocheuse. Dès la première longueur, le ton est donné : ce sera une escalade verticale sur un rocher super-adhérent avec un équipement aéré mais efficace. La présence de vires herbeuses n’est pas gênante mais participe à la notion de course mixte. La verticalité à chaque instant renforce l’idée que l’on se fait d’une paroi, surtout dans le mur sommital. L’arrivée au sommet reste tout aussi symbolique : perché sur une cime rocheuse au cœur d’un océan de montagnes, il vous faudra aborder une descente le long d’une arête effilée au début, devenant progressivement une randonnée pour regagner la vallée au terme d’une journée bien remplie. Oui, une vraie course de montagne !

Mise à jour printemps 2012 : Suite aux premières répétitions de cette voie et aux remarques reçues, nous sommes repartis pour la cinquième fois pour le Brion, chargés comme des mules (13 kg chacun). Partis aux aurores, la nuit commence à tomber alors que nous mettons en place la dernière plaquette. Enfin nous avons essayé de contenter tout le monde avec le rajout d’une vingtaine de goujons et une purge plus élaborée de la voie. Maintenant, la Dian de Ouatapan, devenue adulte, est une très belle course de montagne bénéficiant d’un équipement de qualité  et se déroulant sur un rocher très adhérent avec quelques passages de mixte bien protégés.

La face est du Mont Brion
La face Est du Mont Brion

Accès et marche d'approche

  • A partir du pont, au centre d’Abondance, traverser le village sur la droite.
  • Prendre la route de droite  (Charmy l’Envers) qui conduit au lieu-dit Pretairié (1150 m). Parking.
  • Suivre à pied la piste de 4×4 qui mène au chalet d’alpage des Serranants. De là on repère facilement la face est du Mont Brion.
  • Suivre le chemin indiqué pour le passage du col de Savolaire. Sous la face, repérer deux ou trois blocs « immeubles » puis, au-dessus, le pilier de départ de la voie. Il se trouve à l’aplomb d’un immense surplomb perché à mi-paroi (1h15).

Historique de la voie

  • 1972 : ouverture du bas de La Chamois par Paul Mortier et Jean-Pierre Bernard
  • Août 2011 : ouverture du bas de la Dian de Ouatapan  par Jean-Marie Recht et Jean-Pierre Bernard
  • Juin 2012 : nouvelle purge et rajout de goujons par les ouvreurs

Description détailée

L1

Pilier vertical en excellent rocher, très adhérent. 5c.

L2

Continuer à monter sur 10 m pour venir buter sur une dalle. Traverser à gauche sur un éperon. Gravir la dalle sur son bord gauche. Relais à la sortie à droite sur la vire. 4a/5c/4b.

L3

Traverser 3 m à droite et surmonter des petits ressauts rocheux entrecoupés de vires. La seule longueur mixte. 4b.

L4

Gravir l’éperon sur son flanc gauche puis sur le fil. Belle escalade sur petites prises. 5a.

L5

Longueur-clé magnifique, débutant par un dièdre profond sur 10 m, puis une traversée plein vide à gauche pour gagner un second dièdre vertical. Le gravir jusqu’à un surplomb, puis sortir sur la face gauche pour gagner une vire-relais. 5c.

L6

Gravir la dalle verticale suivante (6a ou 5c avec 1 point d’aide), puis légèrement à gauche gagner le relais par des murs mixtes protégés. 4b.

L7

Droit au-dessus, un petit dièdre donne accès à une dalle inclinée (5c). Tirer à gauche pour prendre un râteau de chèvre. Le surmonter en tirant à gauche à sa sortie. Gravir le mur vertical qui donne accès à une vire ascendante. (6a ou 5c avec 1 point d’aide). Relais.

L8

Courte longueur de sortie, surmontant des petits murs verticaux successifs coupés de vires (4b). Relais sur l’arête sommitale à gauche.

Descente

A pied

  • A la sortie de la voie, gagner le cairn sommital à droite (30 m).
  • Continuer votre traversée d’arête effilée sur 50 m. Au moment où elle se transforme en croupe herbeuse, repérer un sapin isolé en contrebas sur la pente de gauche (relais).
  • Du sapin descendre encore 10 m, puis traverser à la hauteur d’un deuxième sapin.
  • Continuer votre traversée à l’horizontale sous un gendarme rocheux, regagner l’arête herbeuse puis descendre de 10 m à un groupe de sapins (relais).
  • De là descendre tout droit la pente d’herbe pour gagner l’arête herbeuse et boisée qui conduit au col de Damoz-les-Moulins (1837 m).
  • Vous y retrouverez un sentier versant est qui vous ramènera à l’alpage des Serranants, puis au parking (1h15).

A noter : vous pouvez vous assurer aisément aux sapins.

En rappel

  • Rappels de 50 m en utilisant les relais de montée, mais il faut faire attention car le rocher très agrippant rend les retours de la corde de rappel très laborieux !
  • Pour cette raison la descente par le sommet et le sentier est recommandée.

Les conseils du guide

  • La Dian de Ouatapan  est une grande course (pour le Chablais) sur une paroi verticale avec quelques passages de mixte (herbe).
  • Un équipement adapté favorise une escalade rendue très intéressante par la nature du rocher accrocheur. Justement, afin d’éviter les frottements excessifs, les longueurs sont courtes : de 25 à 30 m (sauf pour L6, 50m), avec un nombre de goujons réduit (8 à 10). Suivant votre niveau, vous pouvez modérer l’exposition des passages en complétant votre sécurité avec des anneaux et des coinceurs.
  • L’arrivée et la descente des arêtes doivent tenir compte des conditions météo en évitant les orages et la pluie. A noter que la face, orientée E, sèche très rapidement.
  • Pour conclure, la Dian de Ouatapan, course de montagne d’un bon niveau (5 c), demande une bonne maîtrise des techniques d’escalade au vu de sa verticalité.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Merci d’avance pour l’objectivité de vos commentaires.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Lou and Lou

Pavis : Lou and Lou

Localisation

Point de départ : Bise
Secteur : Pavis
Exposition : Sud
Altitude départ :  1850 m

Infos techniques

Difficulté : TD+ / 7a / 6b obligatoire
Hauteur : 140 m
Equipement : Rapproché

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 20
Sangles : 4
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Une nouvelle voie ouverte pendant l’été 2009 sur un pilier dans le massif des Pavis. Sur un rocher bien nettoyé, d’une verticalité prononcée cette voie doit satisfaire les plus exigeants.

Les Pavis
La face sud des Pavis

Accès et marche d'approche

  • Depuis l’alpage de Bise prendre le chemin conduisant au col de Bise.
  • Avant le col, repérer l’éperon et couper à travers la pente.
  • Une plaque indique le départ de la voie (45 minutes).

Historique de la voie

  • Eté 2009 : équipement du haut : J.-M. Recht / J.-P. Bernard.
  • 31.10.2009 : première ascension : J.-M. Recht / J.-P. Bernard.

Description détailée

L1

Eperon incliné 4b.

L2

Dalle en 5b puis petit surplomb suivi d’une dalle en 6a, éperon secondaire à gauche en 4c.

L3

Mur surplombant en 6a donnant accès à la niche.

L4

Suite du mur surplombant 6c/7a. Longueur clef, difficile, mais bien équipée.

L5

Dalle en 5a puis éperon en 4a.

Descente

En rappel

  • 1 rappel de 35 m
  • 1 rappel qui rejoint directement le R2 (50 m entièrement surplombant)
  • 1 rappel de 50m rejoint directement le départ

A pied

  • Du sommet de l’éperon remonter une pente d’herbe peu inclinée (60 m)
  • Prendre la sente à gauche qui rejoint le sentier de traversée col Floray – col de Bise
  • Rejoindre l’alpage de Bise

Les conseils du guide

  • Attention, les longueurs L3 et L4 sont surplombantes et physiques !
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel
  • N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Aspic

Cornettes de Bise : Aspic

Localisation

Point de départ : Bise
Secteur : Aspic
Exposition : Sud
Altitude départ : 1850 m

Infos techniques

Difficulté : TD- / 6a / 5c obligatoire
Hauteur : 160 m
Equipement : Rapproché

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 2
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Première voie ouverte dans ce secteur, elle est devenue rapidement la super-classique de ce niveau grâce à ses atouts : une ligne superbe sur un pilier au rocher sain, bénéficiant d’une vue panoramique allant de l’Oberland à l’est à l’Oisans à l’ouest, en face du massif du Mont Blanc.

Dorénavant, depuis le printemps 2012, elle bénéficie d’un équipement complet permettant d’apprécier des difficultés soutenues, mais raisonnables dans le 5b/5c avec des pas de 6a (si on se soustrait aux points d’aides !).

Cette escalade, bien verticale, permet surtout de déguster dalles, piliers, fissures, cheminées, surplombs, le tout en un calcaire parfait. Non, vous ne serez pas déçus !

Le pilier de l'Aspic
Le piler de l'Aspic (sur la droite)

Accès et marche d'approche

  • Environ 1 heures et 15 minutes de marche d’approche depuis les Chalets de Bise.
  • Voir les infos sur le secteur de l’Aspic pour tous les détails.
  • Repérer le pilier de l’Aspic, au centre du secteur
  • Le départ de la voie se situe au centre du pilier (plaque)

Historique de la voie

  • 1974 : ouverture J. Diot / J.-P. Bernard du bas, sortie à droite
  • 1975 : ouverture P. Delale / J.-L. Urquizar, sortie à gauche
  • 2007 : rééquipement avec sortie centrale
  • 2011 : nouveau tracé et rééquipement : J.-M. Recht / J.-P. Bernard (goujons de 10mm, relais équipés pour le départ)

Description détailée

L1

Petite longueur sur dalle et pilier. Relais à gauche sur une marche (piton américain). R1.

L2

Traverser à gauche en dalle, puis verticalement gravir une petite fissure à doigt. Sortir sur une marche à gauche. R2. Longueur courte.

L3

Démarrer à gauche puis revenir à droite dans un dièdre vertical. A sa sortie, tirer légèrement à droite sur le fil du pilier. Au sommet du pilier, R3. Longueur longue.

L4

Gravir toujours verticalement le pilier puis traverser franchement à droite sous le surplomb de la Jean Aubert. A la droite de celui-ci, franchir un râteau de chèvre puis gravir à droite deux petits murs. R4 confortable.

L5

S’engager dans une cheminée profonde, verticale qui vient mourir sur une dalle. Relais suspendu en pleine dalle R5

L6

Tirer à gauche puis surmonter le bombement à droite jusqu’à une marche. Surmonter le surplomb par la gauche et monter tout droit. Relais confortable sur la droite R6. Longueur longue.

L7

Monter à droite du fil du pilier. Gravir un dièdre sur 5m puis revenir à gauche sur le fil et gravir ce piler qui conduit au R7.

Descente

En rappel

  • Dans la voie Jean Aubert (variante plus rapide et conseillée)
  • Le dernier relais (sur câble) forme le premier point de rappel de la Jean Aubert.
  • Ensuite, rappels de 50m, tous équipés.

A pied

  • Par le Couloir des Chamois (variante plus alpine et réservée aux personnes habituées)
  • Au-dessus du dernier relais, le pilier se continue sur 50 mètres avec une escalade facile et plaisante. Il donne accès à des vires d’herbes peu inclinées.
  • Gravir celles-ci par une traversée ascendante vers la droite (100 mètres).
  • Franchir, toujours à droite, un épaulement herbeux peu marqué pour gagner un couloir évasé.
  • Descendre ce couloir en tirant sur votre droite (100 mètres).
  • Surmonter une arête herbeuse à droite pour gagner un petit couloir herbeux parallèle à la paroi. Anneau de rappel sur la gauche.
  • Un rappel de 25m permet de gagner les dernières vires herbeuses qui donnent accès au pied de la voie 

Les conseils du guide

  • Ne pas doubler les relais car il vous faudra augmenter le nombre de dégaines et vous risquez un problème de frottement.
  • La voie ayant été retracée, faire attention aux anciens topos !
  • Repérer à la montée les rappels de descente de la voie Jean Aubert : ils sont tous visibles depuis l’Aspic.
  • Un jeu de coinceurs peut être utile pour votre confort.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Bonne course et surtout n’hésitez pas en retour à nous faire part de vos remarques sur ce site. Ce sera pour nous notre récompense!

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Millénium

Cornettes de Bise : Millénium

Localisation

Point de départ : Chevenne
Secteur : Toper
Exposition : Sud
Altitude départ : 1800 m

Infos techniques

Difficulté : D / 5b / 4c obligatoire
Hauteur : 200 m
Equipement : Rapproché

Matériel

Corde : 2 x 40 m
Dégaines : 10
Sangles : 4
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

La Millénium recèle des trésors insoupçonnés. Une escalade en dalle toute en finesse dans une cotation des plus acceptables (c’est la plus facile pour l’instant des Cornettes), protégée des vents, face aux Alpes. Des longueurs courtes rassurent le premier de cordée ou permettent l’initiation d’un second.

Cornettes de Bise - Secteur Toper
Le secteur Toper

Accès et marche d'approche

  • Environ 90 minutes de marche d’approche depuis le Parking de Chevenne
  • Voir les infos sur le secteur Toper pour tous les détails
  • En contrebas du col de la Vache, versant est, le sentier longe une petite falaise. Repérer les plaques indicatives au départ des voies : Millénium et Septantièmes

Historique de la voie

  • 2000 : ouverture du haut : B. Djajasasmita / J.-P. Bernard
  • 2006 et 2008 : rééquipement
  • Juillet 2015 : Equipement de deux longueurs supplémentaires et d’une ligne de rappels directe.

Description détailée

L1

Repérer les plaquettes de départ et le premier goujon qui donne accès à un mur vertical. Le surmonter (5a) sur un rocher très adhérent. Continuer droit par un petit mur herbeux jusqu’au prochain ressaut que l’on gravit de la droite vers la gauche. A son sommet, traverser de 6 m vers la droite (goujons de protection) pour gagner le relais 1 confortable. C’est la seule longueur en rocher non compact.

L2

Traverser 3 m à droite, puis gravir directement le mur surplombant, bien protégé (5a avec un PA). A son sommet, une vire herbeuse conduit à gauche au relais R2.

L3

Droit au-dessus, gravir un système de dalles et de dièdres en 4c. Relais R3.

L4

Rester sur le rocher à droite. Par des cannelures, gagner une vire herbeuse. Relais R4 à l’extrémité gauche.

L5

Surmonter un petit surplomb et prendre pied sur une belle dalle. Traverser à gauche (5a, A0) pour gagner une fissure. La suivre. Relais R5.

L6 à L8

Suivre les cannelures verticales barrées de petits surplombs. Ensemble de passages 4b/4c.

L9

Monter en oblique à droite en pleine dalle (4c). Relais R9 sur anneau de corde.

L10

Traverser à droite sur 10 m, puis gravir le bord droit d’une dalle (4b). Relais R10 sur une marche.

Descente

En rappel

  • La descente se fait en six rappels de 40 m équipés sur chaînes.
  • Depuis R10, gagner R6, R5, R4 de la voie Les Septantièmes Rugissants
  • A partir de R4, tirer un rappel tout droit pour gagner le relais de Millénium, situé sur votre droite en regardant le col de la Vache, entre les relais R2 et R3 de la Septantièmes.
  • De ce relais de Millénium, un rappel suffit pour ramener sur la vire R1.
  • De là, un dernier rappel direct vous dépose sur le chemin de départ.

Les conseils du guide

  • La voie Millénium, avec une difficulté modeste, agrémentée d’un équipement sérieux et découpée en longueurs courtes, forme un ensemble idéal pour une course « école ».
  • De plus, le rocher se prête facilement à la pose de coinceurs et d’anneaux.
  • A noter que les trois passages en 5a sont suréquipés et peuvent être franchis avec des points d’aide.
  • Attention : pour la descente en rappel, suivez bien les explications car les rappels sur la fin des Septantièmes Rugissants sont surplombants. Revenez bien sur les relais de Millénium.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Bonne course et surtout n’hésitez pas en retour à nous faire part de vos remarques sur ce site. Ce sera pour nous une belle récompense.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Crazy Cat

Cornettes de Bise : Crazy Cat

Localisation

Point de départ : Chevenne
Secteur : Toper
Exposition : Sud
Altitude départ : 1835 m

Infos techniques

Difficulté : D+ / 6a / 5c obligatoire
Hauteur : 120 m
Equipement : Correct

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 2
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Plus variée que la Millénium, cette ligne fait intervenir dièdres, fissures, dalles pour un niveau intermédiaire. Les pas difficiles demandent un engagement limité. Première voie tracée dans le secteur Toper, elle mérite votre visite. C’est la voie la plus courte du secteur.

Accès et marche d'approche

  • Environ 90 minutes de marche d’approche depuis le Parking de Chevenne
  • Voir les infos sur le secteur Toper pour tous les détails
  • En contrebas du col de la Vache, versant est, le sentier longe une petite falaise. Repérer la plaque indicative au départ de la voie.

Historique de la voie

  • 1996 : ouverture du haut : B. Djajasasmita / J.-P. Bernard
  • 2006 : rééquipement B. Djajasasmita / J.-P. Bernard
  • 2015 : rééquipement J.-M. Recht / J.-P. Bernard

Description détailée

L1

Au-dessus du départ, deux dièdres : un noirâtre à droite souvent mouillé, un gris à gauche c’est la voie. Gravir le dièdre sur votre gauche. A sa sortie, tirer à droite puis tout droit pour gagner la vire herbeuse. Relais R1 confort.

L2

Traverser à droite de 3 m et s’engager dans la fissure, la surmonter et sortir à gauche en pleine dalle. Relais R2 confort.

L3

Gravir tout droit la dalle et sortir sur une vire herbeuse. Relais R3 à droite confort.

L4

Montée ascendante à droite, puis tout droit pour gagner un dièdre sur votre gauche. Le suivre et, à sa sortie, tirer à droite pour gagner le relais R4 confort.

Descente

En rappel

  • En rappel dans la voie Symbolique
  • Pour le départ, traverser à partir du relais R4 sur votre droite en regardant le sommet (5 m).
  • Vous trouverez les rappels de Symbolique, équipés de chaînes.
  • Les suivre et, en 4 rappels, vous gagnerez le sentier de départ.
  • Note : tous les relais de la voie sont équipés en maillons rapides pour une réchappe.

Les conseils du guide

  • Cette voie courte peut servir, à son niveau, d’introduction à l’escalade dans les Cornettes de Bise
  • Avec une descente rapide, elle peut être associée à l’une de ses voisines immédiates pour vous offrir une belle journée d’escalade
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Gardez en mémoire que l’équipement vous a été fourni gratuitement et a nécessité aux équipeurs des journées de labeur pour finaliser cette voie
  • Bonne course et surtout n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques sur ce site. Ce sera pour nous notre récompense.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Jean Diot

Cornettes de Bise : Jean Diot

Localisation

Point de départ : Chevenne
Secteur : Toper
Exposition : Sud
Altitude départ : 1820 m

Infos techniques

Difficulté : TD / 6a / 5c obligatoire
Hauteur : 160 m
Equipement : Correct

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 2
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

Profitant de la qualité exceptionnelle du calcaire à la fois compact et sculpté, la Jean Diot se faufile sur cette magnifique dalle.

Attention : par rapport à la Millénium et à Crazy Cat, elle demande plus d’engagement. Dans ce niveau, elle est rapidement devenue classique.

Son nom est lié à un grand monsieur, figure du sauvetage, qui, à presque 80 ans, a participé à son ouverture (chapeau !).

Secteur Toper aux Cornettes de Bise
Secteur Toper aux Cornettes de Bise

Accès et marche d'approche

  • Environ 90 minutes de marche d’approche depuis le Parking de Chevenne
  • Voir les infos sur le secteur Toper pour tous les détails
  • En contrebas du col de la Vache, versant est, le sentier longe une petite falaise. Repérer la plaque indicative au départ de la voie.

Historique de la voie

  • 1997 : ouverture du haut : B. Djajasasmita / J.-P. Bernard
  • 2006 : rééquipement J.-P. Bernard
  • 2015 : rééquipement J-M. Recht / J.-P. Bernard

Description détailée

L1

Attaquer le pilier légèrement à gauche, puis gagner son fil. Tirer à droite pour sa sortie. Prendre pied après une petite vire d’herbe sur la paroi. Relais R1 confortable.

L2

Monter droit puis traverser à droite, puis tout droit sur la dalle. Relais R2.

L3

Continuer tout droit, puis gagner à gauche le dièdre, le suivre. Relais R3 inconfortable.

L4

Traverser sur la gauche sur 2 m, puis surmonter tout droit le mur surplombant. Arriver à la vire herbeuse. Relais R4 confortable.

L5

Suivre la vire sur la gauche sur 10 m. Relais R5 confortable.

L6

Partir sur la dalle, d’abord légèrement à gauche pour gagner un décrochement en surplomb. Ne pas le franchir, mais le suivre sur la droite. Lorsqu’il devient vertical, faire un relais sur la droite sur 2 goujons. Relais R6 inconfortable.

L7

Repartir tout droit, surmonter le petit surplomb pour prendre pied dans une cannelure. La suivre jusqu’à une vire herbeuse. Relais R7 confortable.

L8

S’élever tout droit par une petite dalle avec de bons baquets. A son sommet, tirer légèrement à droite, surmonter un petit surplomb qui donne accès à la belle dalle de sortie. Suivre au mieux les cannelures. Relais R8 confortable.

Descente

En rappel

  • Depuis R8, traverser sur votre gauche en regardant le sommet.
  • Gagner une vire herbeuse en oblique descendante (traversée de 10 m en tout). Relais confortable pour le rappel 1.
  • Descendre en rappel en tirant sur votre gauche en regardant le sommet et gagner une vire herbeuse, munie de 2 relais (Crazy Cat et Symbolique).
  • Prendre le relais de droite (toujours en regardant le sommet).
  • Continuer la descente en tirant des rappels légèrement sur votre gauche. Ils sont chaînés.
  • En tout, 5 rappels vous ramènent au sentier de départ.
  • Note : tous les relais de la voie sont équipés d’un maillon rapide pour la réchappe

Les conseils du guide

  • Au relais 3, ne pas continuer la traversée à gauche (vieux spits de 8 mm), c’est une variante.
  • Ne pas sauter les relais indiqués, car il vous manquera des dégaines et le tirage sera trop important.
  • A noter que tous les relais sont équipés pour la réchappe en rappel, sauf R6.
  • Depuis le relais de départ, on peut rejoindre le bas de la falaise inférieure avec un rappel de 40 m.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Gardez en mémoire que l’équipement vous a été fourni gratuitement et a nécessité aux équipeurs des journées de labeur pour finaliser cette voie.
  • Bonne course et n’hésitez pas en retour à nous faire part de vos remarques sur ce site : ce sera votre unique contribution et surtout pour nous, notre récompense.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

J and J

Cornettes de Bise : J and J

Localisation

Point de départ : Bise
Secteur : Aspic
Exposition : Sud
Altitude départ :  1850 m

Infos techniques

Difficulté : TD+ / 6a /6a(A0) obligatoire
Hauteur : 220 m
Equipement : Correct

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 4
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

La J and J parcourt le bastion central dominé par la curieuse Aiguille de la Belle Etoile. Le rocher est excellent mais souvent coupé par des vires herbeuses. Tracer un itinéraire fut un véritable casse-tête pour notre équipe afin de concilier les plaisirs de l’escalade et ceux de la botanique. Après une dizaine de journées de purges, de nettoyage et d’équipement, la J and J nouvelle mouture est là.

Directe, elle surmonte les murs raides en évitant toutes les zones herbeuses et en offrant une escalade homogène sur un rocher très adhérent. L’équipement du type  escalade plaisir ne doit pas faire sous-estimer l’engagement de la course. Il faut pouvoir faire face à une chute en tête sur du rocher coupant, un rappel bloqué ou aux « cadeaux » de la part des chamois qui occupent les vires supérieures.

Prévoir aussi un horaire suffisamment large pour gravir le sommet du pilier et profiter ainsi d’une vue panoramique exceptionnelle.

Accès et marche d'approche

  • Environ 1 heures et 15 minutes de marche d’approche depuis les Chalets de Bise.
  • Voir les infos sur le secteur de l’Aspic pour tous les détails.
  • J and J est la toute première voie du secteur Aspic, lorsque l’on vient du Pas de la Bosse.
  • Repérer la plaque nominative au pied de la voie

Historique de la voie

  • Juillet 2008 : ouverture : T. Maufay, J.-M. Recht, B. Djajasasmita, J.-P. Bernard

Description détailée

L1

Longueur en dalle avec un pas de 5c obligatoire.

L2

Mur court mais raide à doigts (6b ou 6a avec points d’aide).

L3

Dalle au départ avec des pas d’équilibre en tirant à droite. Ne pas aller dans la fissure de gauche. Le passage clé surplombant se prend à droite (6b) ou directement sur les spits (6a avec points d’aide). Gravir ensuite la cuvette en tirant légèrement à gauche pour surmonter un petit pilier rocheux (4a). Continuer tout droit, puis traverser à gauche sur la vire du relais.

L4

Dièdre avec fissure se terminant par une traversée délicate (6b ou 6a avec 2 points d’aide) pour gagner un autre dièdre sur la droite et accéder au relais.

L5

Petite longueur en dalle avec de nombreuses prises (5b).

L6

Première longueur de la grande dalle. Surmonter le mur de départ (5b) puis se laisser guider par la fissure en ascendance droite tout en restant à l’extérieur. Quitter la fissure par une traversée sur les mains (6a). Relais suspendu.

L7

Traverser à gauche pour prendre la deuxième fissure sur la dalle. La suivre en utilisant les mini prises de dalle. La quitter ensuite pour traverser de nouveau vers la gauche et prendre la dernière fissure (Ensemble en 6b ou 6a avec 3 points d’aide). Lorsque la dalle se termine, tirer à gauche pour gagner la plateforme du relais, caché sur l’arête.

L8

Gravir une jolie dalle fissurée de la gauche vers la droite pour venir se heurter à un petit toit. Le surmonter en équilibre et suivre la fissure le partageant. Relais confortable à droite (5b).

L9

Monter tout droit sur le bequet rocheux. En son sommet, traverser sur la gauche pour gagner le dernier relais. Longueur courte (4a).

L10

La chandelle finale vous gratifie d’une escalade agréable, bien sur les pieds. D’abord tout droit, puis à gauche pour terminer au sommet.

Descente

En rappel

  • Un premier rappel court (30 m) vous ramène au relais précédent.
  • Un grand rappel (50 m) conduit à R7.
  • Le suivant (50 m) vous dépose à R5.
  • Pour souffler, un petit rappel (25 m) vous mène à R4.
  • Faire ensuite en rappel en oblique (40 m) pour rejoindre R3.
  • De là, un dernier grand rappel surplombant (50 m) vous ramène au départ.

Les conseils du guide

  • Ne pas doubler les relais car il vous faudra augmenter le nombre de dégaines et vous risquez un problème de frottement.
  • Bonne course et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Jean Aubert

Cornettes de Bise : Jean Aubert

Localisation

Point de départ : Bise
Secteur : Aspic
Exposition : Sud
Altitude départ :  1850 m

Infos techniques

Difficulté : TD+ / 6b / 6a obligatoire
Hauteur : 160 m
Equipement : Rapproché

Matériel

Corde : 2 x 50 m
Dégaines : 12
Sangles : 2
Descente : en rappel

Toutes les infos essentielles sur une page A4 à imprimer pour la course:

Présentation

« Je devais à l’origine ouvrir cette voie avec Jean Aubert, alpiniste parisien, mais la vie en a décidé autrement et brutalement ».

Contrairement à l’Aspic qui suit des lignes de faiblesse, cette voie gravit le fil du pilier sans concession, sur un rocher de rêve.

Accès et marche d'approche

  • Environ 1 heures et 15 minutes de marche d’approche depuis les Chalets de Bise.
  • Voir les infos sur le secteur de l’Aspic pour tous les détails.
  • Repérer le pilier de l’Aspic, au centre du secteur
  • Le départ de la voie se situe à la base gauche du pilier (plaque)

Historique de la voie

  • 1986 : ouverture : B. Djajasasmita / J. Marraco / J.-P. Bernard
  • 2011 : nouveau tracé et rééquipement : J.-M. Recht / J.-P. Bernard

Description détailée

L1

Départ sur un bombement légèrement à gauche (plaque nominative). Relais commun avec l’Aspic sur une bonne vire. R1.

L2

Partir sur la droite de la vire pour gravir le bord droit du pilier. Fine fissure en dalle, puis un mur qui conduit au relais R2 sous un surplomb où on croise de nouveau l’Aspic.

L3

Surmonter directement le surplomb et suivre le pilier. Relais R3 sur une petite marche.

L4

Gravir un petit mur qui conduit à un dièdre peu marqué. Surmonter le fil du pilier sur sa gauche. Au sommet tirer à droite sur une bonne vire. R4.

L5

Surmonter une dalle droit au-dessus et gagner la fin du pilier. Relais R5 au sommet.

Descente

En rappel

En rappel dans la voie : c’est le plus rapide. Tous les relais sont équipés pour des rappels de 50 m

A pied

  • Par le Couloir des Chamois : le plus alpin (mais déconseillé aux personnes n’ayant pas l’habitude)
  • Au-dessus du dernier relais, le pilier se continue sur 50 mètres avec une escalade facile et plaisante. Il donne accès à des vires d’herbes peu inclinées.
  • Gravir celles-ci par une traversée ascendante vers la droite (100 mètres).
  • Franchir, toujours à droite, un épaulement herbeux peu marqué pour gagner un couloir évasé.
  • Descendre ce couloir en tirant sur votre droite (100 mètres).
  • Surmonter une arête herbeuse à droite pour gagner un petit couloir herbeux parallèle à la paroi. Anneau de rappel sur la gauche.
  • Un rappel de 25m permet de gagner les dernières vires herbeuses qui donnent accès au pied de la voie

Les conseils du guide

  • La voie ayant été retracée en 2011, faire attention aux anciens topos !
  • N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel.
  • Bonne course !

La galerie photos

Aidez nous !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire ci-dessous pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Laissez nous un commentaire !

Vous grimpez dans nos voies ?
Vous appréciez ce site et les infos que nous y partageons ?

Alors laissez-nous un petit commentaire pour nous le faire savoir et nous encourager à continuer.

Suivez notre page Facebook

Sauf avis contraire, tous les contenus de ce site sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons

CC-BY-NC-ND Logo

Contactez-nous