Journée d’entretien au Vol du Korbé

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur google
Partager sur email

Mise à jour du 16.09.2020 11:57

Suite à la publication de cet article en début de semaine, la personne responsable de la suppression du relais R19 a pris contact avec nous et nous avons pu nous expliquer. Il s’avère que ce grimpeur n’ayant pas lu le topo publié sur ce site (site des ouvreurs de la voie) et s’étant fié uniquement à d’anciens topos que l’on peut trouver sur d’autres sites, avait mal interprété l’itinéraire du Vol du Korbé et avait cru bien faire en déséquipant un relai qui lui semblait être excentré par rapport au tracé. Il n’a malheureusement pas pris contact avec nous préalablement, ce qui aurait pu éviter le démontage de ce point d’assurage essentiel en cas de secours.

Nous profitons donc de cet incident pour insister sur le fait qu’avant de vous engager dans une grande voie, assurez-vous d’avoir bien étudié la version la plus récente du topo et préférez les infos en provenance des sites des ouvreurs à celles d’autres sources parfois moins fiables. Si un équipement vous semble incohérent et/ou en mauvais état, prenez le temps de contacter les ouvreurs ou équipeurs avant tout autre initiative personnelle qui pourrait s’avérer dommageable pour toute la communauté.

Bonne grimpe à toutes et à tous !


Nous n’étions pas retournés au Vol du Korbé depuis 2012, mais plusieurs commentaires et mails reçus de la part de grimpeurs ayant parcouru la voie ces dernières années nous ont motivé à prévoir une journée de travail afin de :

  • changer une plaquette cassée
  • améliorer la signalisation des traversées vers la gauche en L11 et L16
  • effectuer une vérification générale de l’équipement

Partis à l’aube le 10 septembre 2020, Jean-Pierre et Jean-Marie se retrouvent dans les pâturages qui dominent la sortie de la voie vers 9h30 en compagnie de quelques bovidés qui ne semblent pas trop dérangés par leur présence. Petite pause, le temps de poser les sacs (qui font tout de même une bonne douzaine de kilos chacun), de s’équiper, sortir la corde, et les voilà repartis dans les pentes herbeuses pour gagner le relais de sortie de la voie. Une descente facile mais non sans risques et il vaut mieux éviter la chute qui pourrait se terminer 400 mètres plus bas.

Une fois le premier rappel posé, Jean-Pierre s’élance et ne tarde pas à faire la première découverte du jour, et non des moindres : LE RELAIS R19 A ÉTÉ SUPPRIME !!!

La surprise est d’autant plus grande que personne ne nous l’avait signalé et il ne s’agit en aucun cas d’usure de matériel. Ici, pas de doute possible : non seulement les plaquettes ont été enlevées, mais les goujons plantés dans le rocher ont été volontairement pliés histoire de bien terminer le massacre. Il s’agit bien d’un acte volontaire… et anonyme ! Certes, ce relais n’est pas indispensable pour l’escalade puisqu’il est possible de doubler la longueur et de sortir directement. D’autre part, sur une vire, située un peu plus haut (environ 10 mètres), 2 spits rapprochés permettent également d’improviser un relais intermédiaire si besoin (prévoir une sangle).

Mais ce relais (R19) s’avère très utile lorsqu’on arrive du haut comme nous, pour faire de l’équipement ou en cas de secours terrestre (eh oui, il arrive parfois qu’une mauvaise météo empêche l’hélico de voler !). Sans R19, on se retrouve dans un rappel pendulaire en fil d’araignée de 50 mètres. Ce n’est pas insurmontable (on l’a fait ce matin là, bien obligés), mais cela reste technique et malaisé et le tirage induit nous a donné toutes les peines du monde pour la récupération de la corde. Nous restons donc perplexes quant au démontage de ce relais.

Nous profitons de cet article pour faire un appel aux grimpeurs de la région : Nous aimerions comprendre et connaître les motivations de la personne qui est à l’origine de la suppression de ce relais et souhaitons dialoguer avec celle-ci. Alors si quiconque a une info à ce sujet, n’hésitez pas à nous envoyer un message (formulaire au bas de cette page). Nous vous en remercions !

Attention: nous avons fait le choix de ne pas remplacer ce relais car nous étions en tout début d’intervention et ne sachant pas ce que nous allions trouver plus bas, nous voulions économiser le matériel.

Après cette entière en matière, il n’y eut heureusement, pas d’autre mauvaise surprise de ce genre au cours du reste de la descente. Nous avons remplacé la plaquette cassée (dans L14) et ajouté quelques flèches rouges pour indiquer plus clairement les endroits où il faut traverser vers la gauche sur les dalles sommitales. En effet, nous nous sommes rendus compte que de nombreuses cordées montent trop haut et se retrouvent sous les grands surplombs dans une zone où le rocher est souvent humide et glissant, rendant ainsi la sortie beaucoup plus exposée ! Nous espérons que l’itinéraire sera désormais plus clair pour tout le monde.

Nous avons également profité de cette visite de contrôle pour planter 8 nouveaux spits afin de renforcer la protection de certains passages et nous avons eu le plaisir d’échanger avec deux cordées qui grimpaient dans la voie voisine. Après ces 400 mètres d’exercice vertical, nous retrouvons le plancher des vaches. Nous pressons le pas pour regagner le parking car le ciel est devenu sombre et menaçant. Vers 16h30, l’orage éclate alors que nous venons tout juste de pénétrer dans le refuge de Chardonnière pour une bière bien méritée !

Note : le topo du Vol du Korbé sera prochainement réactualisé sur ce site

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur google
Google+
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire