Jean Diot

Niveau global

TD

Cotation libre

6a (5c)

Orientation

Sud

Equipement

Correct

Marche d’approche

1h30

Descente

En rappel

Altitude départ

1820 m

Hauteur voie

160 m

Corde

2 x 50 m

Dégaines

12

Sangles

2

Présentation

  • Profitant de la qualité exceptionnelle du calcaire à la fois compact et sculpté, la Jean Diot se faufile sur cette magnifique dalle
  • Attention : par rapport à la Millénium et à Crazy Cat, elle demande plus d’engagement. Dans ce niveau, elle est rapidement devenue classique
  • Son nom est lié à un grand monsieur, figure du sauvetage, qui, à presque 80 ans, a participé à son ouverture (chapeau !)

Historique

  • 1997 : ouverture du haut : Brigitte Djajasasmita /Jean-Pierre Bernard
  • 2006 : rééquipement Jean-Pierre Bernard
  • 2015 : rééquipement Jean-Marie Recht / Jean-Pierre Bernard

Accès / Marche d'approche

  • Environ 90 minutes de marche d’approche depuis le Parking de Chevenne
  • Voir les infos sur le secteur Toper pour tous les détails
  • En contrebas du col de la Vache, versant est, le sentier longe une petite falaise. Repérer la plaque indicative au départ de la voie.

Retour / voie de descente

En rappel

  • Depuis R8, traverser sur votre gauche en regardant le sommet
  • Gagner une vire herbeuse en oblique descendante (traversée de 10 m en tout). Relais confortable pour le rappel 1
  • Descendre en rappel en tirant sur votre gauche en regardant le sommet et gagner une vire herbeuse, munie de 2 relais (Crazy Cat et Symbolique)
  • Prendre le relais de droite (toujours en regardant le sommet)
  • Continuer la descente en tirant des rappels légèrement sur votre gauche
  • En tout, 5 rappels vous ramènent au sentier de départ
  • Note : tous les relais de la voie sont équipés d’un maillon rapide pour la réchappe

Description détaillée

L1

Attaquer le pilier légèrement à gauche, puis gagner son fil. Tirer à droite pour sa sortie. Prendre pied après une petite vire d’herbe sur la paroi. Relais R1 confortable.

L2

Monter droit puis traverser à droite, puis tout droit sur la dalle. Relais R2.

L3

Continuer tout droit, puis gagner à gauche le dièdre, le suivre. Relais R3 inconfortable.

L4

Traverser sur la gauche sur 2 m, puis surmonter tout droit le mur surplombant. Arriver à la vire herbeuse. Relais R4 confortable.

L5

Suivre la vire sur la gauche sur 10 m. Relais R5 confortable.

L6

Partir sur la dalle, d’abord légèrement à gauche pour gagner un décrochement en surplomb. Ne pas le franchir, mais le suivre sur la droite. Lorsqu’il devient vertical, faire un relais sur la droite sur 2 goujons. Relais R6 inconfortable.

L7

Repartir tout droit, surmonter le petit surplomb pour prendre pied dans une cannelure. La suivre jusqu’à une vire herbeuse. Relais R7 confortable.

L8

S’élever tout droit par une petite dalle avec de bons baquets. A son sommet, tirer légèrement à droite, surmonter un petit surplomb qui donne accès à la belle dalle de sortie. Suivre au mieux les cannelures. Relais R8 confortable.

Les conseils du guide

  • Au relais 3, ne pas continuer la traversée à gauche (vieux spits de 8 mm), c’est une variante
  • Ne pas sauter les relais indiqués, car il vous manquera des dégaines et le tirage sera trop important
  • A noter que tous les relais sont équipés pour la réchappe en rappel, sauf R6
  • Depuis le relais de départ, on peut rejoindre le bas de la falaise inférieure avec un rappel de 40 m
  • Dans le doute, vous pouvez toujours faire appel à un professionnel
  • Gardez en mémoire que l’équipement vous a été fourni gratuitement et a nécessité aux équipeurs des journées de labeur pour finaliser cette voie

Bonne course !

Et à votre retour, n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques en laissant un commentaire sur cette page

Une petite récompense pour nous, en échange de nos heures de travail et du matériel engagé
(nous sommes 100% bénévoles et ne bénéficions d’aucune subvention)

Commentaires

4 réflexions au sujet de “Jean Diot”

  1. Bonjour,

    Puis-je vous faire remarquer que sur votre site vous cotez la Jean Aubert TD+ au meme niveau que la Jean Diot (TD+). Or il me semble pour avoir récemment parcouru (c’est un ben grand mot….) les deux, que la Jean Aubert est plus qu’un poil plus “sportive” que la Jean Diot? En ce cas, ne faudrait-il pas baisser la Jean Diot d’un cran a TD pour simplement respecter la hiérarchie? En tout cas, un grand merci (une nouvelle fois) pour tout le travail que vous avez réalisé lors de l’ouverture et de l’entretien de ces voies. Elles sont superbes.

    Répondre
    • Bonjour

      De retour de course, c’est avec plaisir que je prends connaissance de votre mail.

      Je suis d’accord avec vous pour changer la cotation de la Jean Diot. En effet, le nouveau parcours de la Jean Aubert est plus exigeant. Quant aux cotations sur les autres sites, elles souffrent d’un certain retard par rapport aux nouveaux équipements…

      J’espère avoir de vos nouvelles pour d’autres voies, dont la dernière, les Papys-Lion. Merci d’avance.
      Bonne grimpe !
      Jean-Pierre.

      Répondre
  2. Parcouru sous de belles giboulées d’avril, on s’est encore une fois bien fait plaisir sur une de vos voies.
    Le rocher est excellent(peu de passages herbeux ce qui m’a paru assez exceptionnel dans ce genre de terrain chablaisien),la grimpe est varié et homogène, l’équipement est bon même si je verrais mal quelqu’un un peu juste dans ce niveau s’amuser dans cette voie.
    On a enchaîné le lendemain avec Septantièmes Rugissants après un bivouac un peu frais au pied des voies.
    Merci JP pour 2 autres voies magnifiques!

    Répondre

Laisser un commentaire

Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.